Voyance gratuite

Voyance gratuite ?

voyance gratuiteDans notre monde physique, la qualité du travail est quantifiée bien souvent par le prix qu’on y met. Une idée comme « si je paye, c’est que c’est de qualité ». En extension, « si c’est gratuit, ce n’est pas de grande qualité ».

Notre société est organisée de telle façon, que tout ou presque a une valeur monétaire. Nous devons payer les objets usuels de la vie courante, l’énergie, le logement, la nourriture, nos moyens de locomotion… Ce qui me fait sourire c’est lorsqu’une personne me dit « une voyante ne doit jamais se faire payer », je réponds invariablement « Admettons et comment la voyante dont c’est la profession va-t-elle, ne serait-ce, qu’acheter son pain ? ». De tels propos sont des enfantillages, des gamineries.

Enfin, le Guide Esprit relai se doit aussi d’être respecté. Ne pas faire payer un consultant revient aussi à charger karmiquement le même consultant à l’égard du Guide relai. C’est également lui manquer de respect car son travail a une valeur et rappelons-le, sur cette terre, le maître étalon des valeurs c’est l’argent. Cela revient donc à galvauder les messages transmis.

Vient ensuite la question du coût d’une consultation. Pour ce qui me concerne, j’estime apporter une aide équivalente à certaines professions libérales avec des tarifs comparables et je n’ai pas à m’en excuser. Ces tarifs fonction du mode de consultation sont clairs et indiqués sur mes sites internet. J’ajoute que je ne les ai pas augmentés depuis mon installation professionnelle. La question du tarif est un faux problème, soit on a les moyens de réaliser une consultation de voyance et la question ne se pose pas de sa valeur, soit on n’en a pas les moyens et il ne faut pas le faire. C’est aussi simple et basique que cela.

Que font d’autres professionnels ?

Heureusement, nous sommes plusieurs à continuer d’exercer dans le respect des règles et du consultant.

En revanche, certains et certaines veulent contourner le problème en occultant l’aspect financier par le racolage en voyance « cette nuit j’ai eu une vision vous concernant… » est un mail qui arrive communément sur les boîtes le matin. Tous les destinataires ne cliqueront pas, certains cependant consulteront sans même se préoccuper du coût réel et de la qualité de la prestation.

  • D’autres réalisent des voyances gratuites sur les forums ce qui revient à ce qui se faisait autrefois, lorsqu’on allait consulter sa voyante dans sa cuisine, sur un coin de table avec une toile cirée. C’est galvauder une capacité, ce n’est pas se respecter pour celles qui pratiquent ainsi, plus encore, pour celles et ceux qui consultent ce n’est pas accorder de valeur aux prédictions. Certaines de mes consœurs, perdent beaucoup d’énergie à procéder ainsi, se font des pseudo-amis pour au final avoir une fatigue qui ne leur permet plus d’exercer sereinement leur métier.
  • D’autres enfin appliquent des tarifs très attractifs pour les 10 premières minutes et appliquent des coûts de minutes supplémentaires de 4 ou 5 €.
  • D’autres encore, et ce sont à mon sens les plus dangereux, utilisent cette accroche pour attirer, font une voyance gratuite, pourquoi pas deux et proposent des « travaux occultes » à des tarifs prohibitifs dont l’efficacité reste à prouver. Voyez-vous chacun gagne de l’argent à sa façon et là, il peut s’agir de beaucoup d’argent. Nul besoin d’avoir de réelles capacités de Médium.

Vivre de son Don, pouvant aussi être perçu comme étant une faveur divine, n’est pas une démarche immorale, encore moins amorale. En effet, avec un don en bandoulière, il est parfois nécessaire d’aller jusqu’à une clientèle dans le but de lui proposer ses services et par conséquent d’être en mesure de la satisfaire du mieux possible. Cette démarche n’est pas sans frais engagés, à l’heure des Sites Internet payants et des journaux payants également, à l’heure des supports publicitaires nombreux et indispensables pour se faire connaître, outre son talent, se présentent à celui ou celle qui décide d’y consacrer un pan de sa vie ou toute son existence, des réalités économiques réelles et sérieuses.

Il y a dans ce choix de vivre sa passion, une réalité assumée à se faire rémunérer selon des usages admis et tolérés, sans honte et sans excès. Ainsi, celui ou celle qui travaille le plus honnêtement possible, participe aussi dans son pays de résidence et par le truchement de ses impôts, à la réalisation comme à la concrétisation des exigences de son environnement solidaire. Ce sont là, des astreintes bénéfiques et indispensables à l’épanouissement général.

Vivre de ses capacités n’oblige pas à vivre dans une sorte de réclusion, loin de tout, comme une mise à l’écart de l’ermite d’antan. Choisir aujourd’hui de vivre en Société oblige à soutenir cette Société et doit rendre fier celui ou celle qui s’y consacre. Au même titre qu’un Peintre, qu’un Chanteur ou n’importe quel autre artiste ou possesseur d’une originalité qui produirait les effets de son Don, il ne se doit en rien d’être culpabilisant et il est même possible d’écrire, dans un tel contexte, ses propres lettres de noblesse.

Ne vous en déplaise, le Ciel n’en sera pas fâché mais assurément ravi. Un Don et de l’argent en retour n’est pas une injure au contraire de ne rien faire de ce don si personne ou si peu ne pouvait en connaître l’existence. Juger à partir de caricatures éculées est facile, admettre certains ressorts de notre époque acceptables, plus difficile mais à la lumière des choses qui me concernent, je reste tranquille et sereine et ne juge en retour personne sur ce qu’il peut, doit ou devrait faire ou non. Décréter pour les autres une conduite à suivre, c’est prendre le risque d’oublier à la longue d’appliquer pour soi, ses propres observations, ce que je ne vous souhaite pas. En définitive, le Don a ce but de s’exprimer selon les moyens que son Possesseur appréciera

J’ai souhaité interroger les Esprits en séance spirite  ladite séance étant conduite par Yann d’Auxi Médium Spirite :

La questionLa société dans laquelle nous évoluons nous ramène sans cesse à la notion « d’avoir » alors que nous aimerions privilégier la notion « d’être ». C’est exactement la même chose dans l’exercice de ma profession, je souhaiterais pouvoir faire preuve d’altruisme alors que l’organisation sociétale m’en empêche. Qu’en pensez-vous ? 

Réponse d’un Collège d’Esprits : «  Votre société est organisée de telle façon que le rapport à l’argent vous confère la liberté, liberté de soins déjà et  liberté de don. Vous ne pouvez que difficilement détourner le fait d’avoir, au privilège absolu d’être. En effet, l’être incarné a besoin de choses vitales qui permettent d’atteindre un objectif de vie. L’argent est en réalité un outil comme un autre. Il est toujours possible de bifurquer mais celui qui décide de changer son chemin de vie provoque une césure organisationnelle qui peut soit l’avantager, soit le pénaliser. Finalement, l’argent est vecteur de bien-être et stimule la volonté et la créativité de travail. La Créativité est une supplique de l’âme, parfois, la terre lui donne corps, chair, éclat et le but est toujours, toujours dans une optique de bienveillance et d’offrande. Celui ou celle qui gâche un don du ciel se prépare de noirs nuages. On peut vivre de son don, quel qu’il soit, c’est permis, même en Voyance, mais on meurt de ne l’avoir point offert dans d’idéales conditions aux bonnes personnes. »

Catherine d’Auxi Voyante Médium et Cartomancienne (cliquez sur le lien pour visite le site).

Copyright – Catherine d’Auxi